Publié le  - 38
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Immigration et « tourisme social »  au menu d - 27140866.jpg
Au milieu des élus locaux et de sa famille, Nicolas Sarkozy était comme chez lui hier soir au palais Acropolis à Nice.Franck Fernandes
Partager

En meeting à Nice, Nicolas Sarkozy a de nouveau proposé que la France boycotte le traité de Schengen sur la circulation des personnes en Europe, tant que de nouvelles dispositions ne seraient pas adoptées pour enrayer l'immigration irrégulière.

SarkoTour, épisode 6. Après Lambersart, Troyes, Vélizy, Toulouse et Saint-Cyr-sur-Loire, l’ex-Président était à Nice, mardi. L’ancien chef de l’Etat s’est de nouveau prêté, pendant près d'une heure, à un jeu de questions-réponses, devant environ 4.000 personnes selon son équipe de campagne.

Et une thématique majeure s'est dégagée de ces échanges: l'immigration en général, le traité de Schengen en particulier. Nicolas Sarkozy l'a dans le viseur depuis un moment déjà. A Nice, il a renouvelé sa proposition de boycotter le traité sur la libre-circulation des personnes en Europe, tant qu'il ne sera pas revu et corrigé.

Un appel à la grève du traité de Schengen. "Nous devons dire à nos partenaires que nous n'appliquerons plus les dispositions du traité tant qu'un nouveau traité n'aura pas été négocié", a avancé Nicolas Sarkozy.

"Je veux mettre fin au tourisme des droits sociaux"

"Je crois en l'Europe mais Schengen ne fonctionne plus. Il faut un nouveau Schengen", a-t-il expliqué. Dans le viseur du candidat à la présidence de l'UMP? Les droits sociaux plus avantageux en France que dans les autres pays de l'UE. "Pourquoi est-ce qu'un immigré irait en Espagne alors que le montant des aides est bien supérieur chez nous? Je veux mettre fin au tourisme des droits sociaux dans notre pays. Nous ne pouvons plus nous offrir le luxe de distribuer un certain nombre d'allocations à des personnes en France illégalement."

Une proposition loin d'être nouvelle

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Sarkozy remet en cause les accords de Schengen. Le 11 mars 2012, alors président-candidat à sa succession, Nicolas Sarkozy s'était déjà livré à une charge contre le traité de libre-circulation lors de son discours de Villepinte. "Les accords de Schengen ne permettent plus de répondre à la gravité de la situation. Ils doivent être révisés", avait-il annoncé.

Déjà en décembre 2011, lors de son discours à Toulon, l'ex-président avait dit sa volonté de réformer le traité. "L'Europe qui fait appliquer à l'intérieur le principe de la libre circulation et qui ne contrôle pas ses frontières extérieures, ça ne peut plus durer. Schengen doit être repensé".

Seule nouveauté avancée à Nice? Peut-être un ultimatum: "Si on ne réforme pas Schengen, et bien nous quitterons Schengen."


Retrouvez notre live-tweet du meeting de Nicolas Sarkozy à Nice sur la console ci-dessous :


Avant de s'adresser aux militants, Nicolas Sarkozy avait participé dans l'après-midi à une rencontre avec les lecteurs de Nice-Matin."Je suis le même, avec la même volonté de convaincre, la même passion pour la France. Mais il y a aussi deux ou trois choses que j’ai comprises (...)", a notamment répondu l'ancien chef de l'Etat à un lecteur qui lui demandait s'il avait changé depuis sa défaite à la présidentielle de 2012.

>> LIRE AUSSI. Nicolas Sarkozy aux électeurs de Nice-Matin: "Je suis le même"

Déjeuner à Cannes

A midi, Nicolas Sarkozy a déjeuné à Cannes avec quatre personnalités UMP du département: le maire de Cannes David Lisnard et son prédécesseur Bernard Brochand, aujourd’hui président de l’agglo cannoise, le député-maire de Nice Christian Estrosi et le député et président du conseil général, Eric Ciotti.

Ce dernier, proche de François Fillon, a annoncé ce week-end dans Nice-Matin qu’il soutiendrait Nicolas Sarkozy.

>> LIRE AUSSI. Eric Ciotti soutient Nicolas Sarkozy à la présidence de l’UMP

L’ex-chef de l’Etat bénéficie ainsi du soutien, plus ou moins appuyé, de nombreux élus UMP azuréens, relais essentiels pour espérer l’emporter le 29 novembre.

>> LIRE AUSSI. Les élus azuréens en pincent pour Nicolas Sarkozy

Meetings à Toulon et Marseille

Deux autres meetings dans le Sud-Est sont inscrits à l’agenda de Nicolas Sarkozy: mercredi à Toulon, puis à Marseille le 28 octobre. Dans ces deux villes, le candidat a déjà reçu le soutien des maires Hubert Falco et Jean-Claude Gaudin.

Selon le Journal du Dimanche, l’ex-chef de l’Etat s’est installé pour quelques jours dans la villa de la famille Bruni-Tedeschi au cap Nègre dans le Var.

Sondages favorables

Nicolas Sarkozy est donné en tête des sondage pour emporter la présidence de l’UMP, première étape avant une éventuelle primaire en 2016 et l’élection présidentielle l’année suivante

Selon l'institut Odoxa pour la presse quotidienne régionale, 73 % des sympathisants de droite voteraient ainsi pour Nicolas Sarkozy, 26 % pour Le Maire et 1% pour Hervé Mariton. L’ex-Président est également donné en tête à la primaire devant Alain Juppé.

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
23/10/2014 à 14h33 | 1

Avant qu'il soit élu, on gardait espoir, on sortait des meetings avec le sourire. A la fin de son mandat, la majorité des français ont perdu leur sourire. Maintenant on connait la dépression. Ils y en a qui espèrent encore en lui pour soulager la douleur...

23/10/2014 à 11h24

En passant les plus values sur les résidences secondaires de 15 à 30 ans il s'imaginait quoi... qu'on allait revoter pour lui peut être? plus jamais! plus jamais!

23/10/2014 à 07h03

Vends karcher peu utilisé pour futur président nous refourguant ses bonnes idées.........

23/10/2014 à 06h44

Être politique est le meilleur moyen non pas de se cacher mais d'être a l'abris des sales affaires ...

23/10/2014 à 00h38 | 5

Lorsque c'est Marine Le Pen qui parle de régulation des immigrés, tous les médias crient au scandale, n'hésitant pas à prendre les sympathisants du F N pour des racistes, mais par contre, quand Sarkozy fait de telle proposition, toute la presse trouve cela normal. Les Français ne seront pas dupe, et sauront faire le bon choix le moment venu.

22/10/2014 à 18h04

il a raison sauvons la FRANCE avant qu il ne soit trop tard.

22/10/2014 à 17h40

J'ai lu dans Nice Matin de ce jour l'entretien de N. Sarkosi, il s'en est surtout pris à Marine LP qui avait bien le droit de se présenter en tant que Chef de son parti, il aurait dû déjà tenir ses promesses et que dire de Bayrou qui a carrément demandé de voter Hollande

22/10/2014 à 17h24

@gammagt Mon commentaire était lié à l’élection d’un leader pour l’UMP. Ce que je ne manquais pas de préciser. Concernant un débat sur la théorie du NWO, celle du complot ainsi que de la crise internationale de l’économie mondiale, au demeurant préoccupants, il me parait inapproprié de l’aborder sous couvert de pseudo et dans un blog. Le sujet est trop grave. Soyez assurée que, comme beaucoup de citoyens, je m’en préoccupe très sérieusement, à mon modeste niveau. Vous m’indiquer YouTube NS 2009 à l’ONU. La présentation (ou devrais-je dire montage) n’est pas très heureuse, pour le moins. Vous n’ignorez pas que beaucoup d'évènements ont eu lieu depuis 2009 et non des moindres.

22/10/2014 à 16h58

Moi , je me rappelle que monsieur Sarkozy voulait arrêter la politique s'il perdait les élections ... tout cela paraît bien loin maintenant .. c'est plus fort que lui , il a un besoin consistant d'exister par la politique . que ne ferait il pas pour sauver le monde , un peu comme Bruce Willis dans Armagedon . Voilà le mot de la fin : Les politiciens prennent tellement de temps à gagner leurs places et la garder que peu de temps il leurs reste pour penser à vos "si petits soucis" . À plus .

22/10/2014 à 16h20

on avait eu droit à la karsherisation des banlieues et autres slogans pour ratisser les voix du fn mais son bilan qu'en a t il été. A part télémagouille les français attendent encore les résultats des promesses. Conclusion on en veut plus de sarko.

22/10/2014 à 15h48

Sarko a dit: je suis le même..... c'est bien là, le problème...

22/10/2014 à 15h08 | 1

Dommage que mon com ait été rejeté! Ce Monsieur devrait se terrer dans un trou de gari(rat) AU LIEU DE PAVANER! j'en reste là!

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.